Posté le 12 avr 2013 dans Evénements, Vie associative

L’alose, dites aussi gatte, est un grand migrateur de la famille des Clupéidés. Elle appartient à la même famille que les harengs ou les sardines.

L’alose feinte (fausse alose, gatte) :

Elle a un corps comprimé latéralement, n’ a pas de ligne latérale, elle possède une tache noire située sur le bord supérieur de l’opercule suivie de 4 à 8 taches plus petites, mais pas toujours visibles, son dos est bleu-vert, son ventre et ses flancs sont argentés. Sa mâchoire supérieure possède une encoche médiane très développée, il n’y a pas de dents vomériennes et on peut dénombrer 60 à 65 écailles latérales. Sa taille va de 25 à 50 cm et son poids peut atteindre 4 kg.

Biologiquement, l’alose feinte vit près des cotes. Au mois de mai-juin les adultes se rassemblent dans les eaux littorales et remontent en eau douce pour frayer.

La fraie a lieu la nuit par bande en juin-juillet. Chaque femelle peut pondre de 75000 à 200 000 œufs. L’ incubation dure environ une semaine, ensuite les alevins rejoignent la mer où ils effectuent leur croissance.

Il parait que lors de la fraie la nuit, un impressionnant et magnifique spectacle s’offre à nos yeux lorsque les aloses viennent frapper la surface de l’eau .

Alose feinte

 

La grande alose (alose vraie) :

Elle ressemble à l’ alose feinte mais elle ne possède que 1 ou 2 plus petites taches, voir même pas du tout. On peut dénombrer 70 à 80 écailles latérales. Sa taille va de 50 à 80 cm et son poids peut atteindre 4 kg.

Biologiquement, la grande alose est un poisson de l’atlantique, elle vit sur les bords du plateau continental.

La période de reproduction se situe de mai à juin, période ou elle remonte en eau douce pour frayer. La frayère est caractérisée par un substrat de cailloux et galets où le courant est rapide. La reproduction s’effectue la nuit. Au crépuscule les aloses se rassemblent sur le site de fraie, les couples, flanc contre flanc, viennent frapper la surface de leur caudale en décrivant des cercles. Pendant ce temps les produits génitaux sont expulsés et la fécondation a lieu dans le tourbillon qui a été engendré.

Après la fraie, un grand nombre de géniteurs meurent. La majorité sexuelle se situe vers 3-4 ans.

grande alose

Chaque année de la mi-avril à la mi- juin, ce migrateur remonte massivement le fleuve Charente pour s’y reproduire. Piquée au bout d’une ligne, il vous offrira une défense nerveuse et puissante faites de courses véloces, ponctuées de cabrioles et de chandelles. Émotions et sensations garanties.

Alors, n’hésitez pas, soyez au rendez-vous pour saisir l’aubaine ! Mais attention la grande alose est interdite de pêche, si pêchée, morte ou vivante la remettre à l’eau.

RECETTES

Nous vous présentons deux recettes de notre ancien président Michel Perret, nous les avons goûtées avant de les mettre en ligne !

Aloses au vin blanc

Mettre en bocaux crues avec un mélange de :

1 bouteille de vin blanc

1 bouteille de vinaigre d’alcool

sel, poivre

par bocaux :

2 ou 3 rondelles de citron, 2 ou 3 rondelles d’oignon, 2 ou 3 rondelles de carotte, i branche de thym, i feuille de laurier, i clou de girofle

recouvrir les tronçons d’ aloses de liquide

stériliser 3 heures

Conserve d’ aloses

Deux façons d’enlever la peau :

1) la décoller après avoir incisé sur le dos

2) passer le poisson dans l’eau chaude à environ 30° (attention trop chaude, cela fait une pommade)

Tirer les filets et en garnir la cocotte minute

Mouiller en mesurant la quantité d’eau versée tout en noyant largement les filets et rajouter 1 cube de cour bouillon/litre d’eau

Ajouter gros sel et poivre

Cuire pendant 2h 1/4

Égoutter, émietter à l’ aide de deux fourchettes et mettre en pot recouvert de bouillon de cuisson.

Stériliser 1h1/2

Consommer en vinaigrette en accompagnant de petits dés de pomme de terre et de tomates.

Vidéo pour lever les filets : cliquer ici

Autres recettes : cliquer ici

Bon appétit !